jeudi 19 juillet 2018

Le Pasha Disco Club avec les Barbarins Fourchus - Esplanade du Casino- Saint-Quay-Portrieux, le 18 juillet 2018

Le Pasha Disco Club avec les Barbarins Fourchus - Esplanade du Casino- Saint-Quay-Portrieux, le 18 juillet 2018

On y va?
Je te suis, ça peut être marrant.
Et ce le fut, deux heures trente d'un spectacle sans temps morts, qui a vu Saint-Quay suer,  alors qu"un petit vent frais balayait le front de mer.
Rentrés au bercail, elle a déclaré: je me suis éclatée... t'es pas  Vincent Lagaf, mais à voir sa mine réjouie tu crois avoir compris que le spectacle a eu le don de l'égayer.
Il y avait de quoi, les Barbarins Fourchus ( de Grenoble) , responsables du show le  Pasha Disco Club, constituent une belle troupe de farfelus, iconoclastes sur les bords et adeptes d'un humour éléphantesque, qui ferait rire le plus sinistre agélaste. Ce qui ne gâte rien, les musiciens sont loin d'être des caves, les chanteuses et le chanteur assurent un max et les comédiens, arrière petits- enfants illégitimes de Raspoutine, relèguent Hanouna au rang de maussade  grognasse.
En deux mots,  cette soirée  du Festival Place aux Artistes s'est avérée une réussite totale!

La disco night proposée par le collectif démarre très fort par l'hymne 'Welcome to the Pasha Disco Club' qui servira de leitmotiv au show.
Ils sont dix sur le podium, tous beaux , sveltes, distingués, pudiques comme des satyres bolcho, cinq musiciens,  presque sobres,  on traduit du bolchevik: Jean Guillaud ( violon), Christophe Matusiak ( guitare, ukulele), l'ortie Cyril Picot ( basse), Patrick Argentier ( batterie) et Jean-Christophe Prince ( claviers), deux amuseurs: Frédérike Euh (Espitalier ) , je carbure à la vodka,  et son complice/souffre-douleur, Lino Barbarin Fourchu et enfin, les chanteuses Aurélie Dabre et Valérie ( Mercedes) Liatard et le cosaque déplumé, Nicolas Vitas, cette joyeuse troupe va nous jouer la conquête de l' Est, façon Village People, invités par Poutine, en massacrant à la tronçonneuse Taiga les classiques proto-disko et d'autres standards, martyrisés au bain bouillant Disco in Hell.
Après avoir proposé leur jingle Propaganda Disco Pasha, les piqués de la cervelle s'attaquent à Rick James et à son 'Superfreak'.
Jusqu'ici les touristes admirent béatement en se déhanchant en cachette, les plus vieux ont reconnu ' Back in the USSR' , John et George, là-haut ont failli vomir, on a ri à cette version kasatchok, ...Se vorrai andare nella steppa Tu dovrai cercare Casatchok... a réagi Dalida.
Merde, où est Madame?
Ah, d'accord, elle danse avec un cosaque!
Toujours du côté de la Volga, la clique nous rappelle que les nanas de Pep-See n'ont jamais vanté le coca cola mais ont défrayé les chroniques dans les nineties avec leur bombe 'Disco'.
 Do you remember the 21st night of  'September'?
Comme si c'était hier, Maurice!
 Tu dis, Georgette: This the song I play when I clean the kitchen...
T'as des bigoudis?
Un petit extrait d'Amy ( You know I'm no good) puis 'Wot' d'un Capitaine damné, ça remue ferme sur la place, t'évites de peu le poing tendu de ta conjugale, tandis qu' à tribord, une disco queen ravagée fait les yeux doux à Nicolas Boris Vitasovitch.
Ambiance face au Kasino!
Le tourbillon reprend de plus belle avec 'Ring my bell' suivi par ' Der Kommissar' de l'ineffable Falco.
Travailler O K, mais ce soir nous allons danser, danser....  un bordel indescriptible sur scène, une chorégraphie burlesque à faire pâlir Alex et les Lézards, Sandra Kim et Plastic Bertrand.
Le violon introduit l'excellent ' Street Life' de Randy Crawford supportée par les Crusaders.
 Frédérike, la rue elle connaît, tu lui manques de respect, elle t'aligne une baffe, le pauvre Lino a gardé la trace de ses petits doigts potelés pendant 56 minutes sur la joue droite.
'Kung Fu Fighting' a réagi Carl Douglas, par précaution,  t'as fait trois pas en arrière!
'Taj Mahal', pas le bluesman, ni le palais de la couronne, non, l'extrait de 'Disco Samba' des Two Man Sound.
 Pipou, je t'aime!
Harry, tu connais?
L'inspecteur Dirty Harry ?
Non, Deborah Harry, voici le 'Heart of glass' de Blondie légèrement molesté.
Et un mash-up, un,  ' Give me the night' et 'Je danse le Mia', la grande folle est descendue du piédestal pour se mêler à la plèbe, ça dévisse sauvage à nos côtés!
Confetti, serpentins, attouchements frauduleux, la tendre ballade ukrainienne  ' Nitchevo'  reçoit un traitement martial, mais c'est la suivante qui déclenche l'hystérie collective, ' Rasputin' de Boney M.
 'Bo Peep Bo Peep' est le premier single  du groupe sud-coréen  T-ara. Boram, Qri, Soyeon, Eunjung, Hyomin et  Jiyeon sont mimi tout plein!
Et pendant ce temps à Puerto-Rico,  Dalex chantonne 'Yo No Se'
Miguel?
 Me gusta el tono de voz de este men...
Petit, ce sont des filles qui chantent!
Ils/elles/nous poursuivons par 'Sunny', version Boney M , tu préfères Bobby Hebb, on te comprend, mais fallait entendre roucouler Mercedes, mieux que la Benz de Janis!
Reprise du jingle avant de proposer ' Le Pasha'  le titre préféré de Jean Gabin.
Ils ont ramassé un gugusse dans la foule, l'ont installé dans le fauteuil d'Emmanuelle, lui ont refilé une grenadine et,  avant de lui dénicher une princesse, ont abordé 'Copacabana' de Barry Manilow, Neymar a chuté!
Les fins limiers ont débusqué une gonze dans les favelas, ils l'ont baptisée Miss Pasha, elle a beaucoup plu au dignitaire, normal, elle avait sorti le grand jeu et lui avait planté sa poitrine, moins plate que celle de Jane, sous le nez, ils ont dansé et bu, Saint-Quay  a été ému, le Club leur a chanté la plus belle chanson d'amour de Nat King Cole, 'LOVE', avant de reprendre ' Hot Stuff' de Donna Summer.
En Roumanie le disco c'est ' Misca' , et ailleurs, la fièvre du mercredi soir c'est 'Disco Inferno', la soupe est bouillante ce soir, mais il est l'heure de souffler les chandelles, une dernière romance avant le dodo, ' Last dance' de Donna.
 Bonne nuit, Saint-Quay!

Les rescapés en veulent plus, les funambules repointent le bout du nez pour un medley, 'Let's Dance' du Thin White Duke, 'Let's groove' et l'inévitable 'I will survive' en apothéose!











mercredi 18 juillet 2018

Rayon disparitions: Garry Lowe, Theryl DeClouet, Anita Poree, François Budet!

Garry Lowe, le bassiste du groupe canadien Big Sugar est décédé d'un cancer samedi dernier.
Il avait 65 ans.
Le natif de Kingston avait rejoint Big Sugar en 1994,il  a participé à l'enregistrement de huit albums studio.
Tu avais croisé le groupe au Roots and Roses de 2014, leur concert avait été un exemple parfait de coolitude.

 Theryl DeClouet, également connu sous l'étiquette The Houseman, avait été le chanteur du groupe jazz funk Galactic, il  est décédé le 15 juillet.
L'homme, à la santé fragile, a également sorti deux albums solo.
Parmi ses collaborations, on peut citer le Charlie Hunter Quintet .

Anita Poree, qui nous a quittés le 11 juillet, était surtout connue comme songwriter,  Eddie Kendricks ( des Temptations) ou The Friends of Distinction lui doivent quelques hits, “Going in Circles” ou “Love or Let Me be Lonely”pour les derniers, 'Boogie Down' pour Eddie.
Anita a également fait partie du groupe Black Magic avant de quitter le monde de la musique.

L' auteur-compositeur-interprète, écrivain et poète breton François Budet ( 77 ans) est mort le 5 juillet.
Les Côtes-d'Armor se souviennent avant tout de son titre 'Loguivy-de-la-mer', considéré comme un classique du chant de marin.
François nous laisse une petite dizaine d'albums et une fille artiste: Yelle!

lundi 16 juillet 2018

Gaël Faure au Domaine départemental de la Roche-Jagu le 14 juillet 2018

Gaël Faure au Domaine départemental de la Roche-Jagu, le 14 juillet 2018

Un second concert est prévu sur la même steppe du domaine de la Roche-Jagu, Gaël Faure doit se produire à 18h.
Le soleil ardent a obligé de nombreux spectateurs déshydratés à trouver refuge sous les frondaisons proches, près du Château il y a bien une brasserie, le service au bar exige 45' de patience, bof, les chameaux ont vu pire!


18:05, Gaël, fringué hawaiien,  rapplique, salue l'assistance ankylosée d'un signe de la main, tripote son instrument, le soleil et les cordes de guitare sont brouillés, faut que j'accorde, sorry, il débute, en solitaire,  par 'Traverser l'hiver ' une magnifique ballade qui n'est guère de saison.
Il illustre son propos d'un sifflement mélodieux, les fans sont aux anges, les badauds sont surpris par l'intelligence du propos.
La brigade le rejoint, Edouard Polycarpe à la basse ( Rover, Yodelice...), Arnaud Gavini à la batterie ( Rover, Adanowsky, Leeroy Plus...) et la très mignonne Éléonore Du Bois aux claviers et  chœurs.
Ce quartet entame 'La saison',  un second extrait du dernier album ' Regain', une  folk song lumineuse  truffée de paysages pittoresques, comme vus au travers d'une brume matinale.
Enorme force évocatrice, ce mec, cool, à l'humour voilé, a du talent!
 'Courbes et lacets', méandres, ondulations, coudes...laisse-toi bercer au gré de son imagination poétique!
' Quelque chose sur la lune', coïncidence ( ?) , Gabriel Fauré  a composé un  Clair de Lune en 1887, Verlaine s'était collé au texte.
Son morceau lunaire sent bon le  rock californien, enjoué,  la basse, ronde, s'amuse, si on n'avait pas été allongés sur le gazon, on aurait twisté à l'ancienne.
L'ancien candidat à la Nouvelle Star,  ayant joué son Baudelaire  à l'occasion ( plusieurs années en Belgique) embraye sur ' Caractère' aux relents funky, puis il démarre 'Only wolves' en loup solitaire avant d'être rejoint par ses complices.
Parfaite, cette chanson qui monte en puissance jusqu'à la curée.
Avec 'Les visages officiels' ,  il nous propose une nouvelle ballade soignée qu'il fait suivre par une chanson d'amour tracée d'une plume incisive , 'Ereinté' .
Hé, La Roche-Jagu, t'es là ou quoi, tu dors?
Allez on bouge...
Tu sais, je viens d'avoir 31 ans, tout va trop vite, ta voisine, deux fois trentenaire, sourit, le gamin attaque 'La belle échappée' suivi par le downtempo sensible  'Le goût des choses', interprété  sans Camélia Jordana, les choeurs sont pour Eléonore, qui a quitté l'Aquitaine.
Question: qui n'a jamais eu envie de quitter son boulot?
Jeanne: du boulot il faudrait d'abord en avoir avant de le quitter!
Merde, il faut que je me rattrape, j'ai foiré sur ce coup-là , changeons de sujet, tiens, je vous présente Doudou à la basse, il aborde ' Siffler'  décrivant le dernier jour à l'usine.
Jagu, tu siffles avec moi?
Pas mal, sauf toi, Béatrice, il faut respecter les temps, ma chère!
Avez-vous de la crème solaire en Bretagne, j'ai bien peur de finir en écrevisse.
La petite Margot lui refile un flacon de Piz Buin, il s'en tartine les narines  et amorce le plus ancien 'On dirait l'Islande', une superbe carte postale que tu passeras en boucle après avoir acheté l'album.
Vous n'êtes pas contre un second morceau en anglais?
'Lonely hour' est aussi bon que les meilleurs Charlie Winston.
Voilà, on approche de la terre, le capitaine a aperçu la grève, allez, frappe des mains avec nous, c'est la dernière, 'Colibri' .
 Une ultime perle, bourrée d'images de son Ardèche natale, avant des applaudissements nourris et une longue séance merchandising.




Sparky In The Clouds au Domaine départemental de la Roche-Jagu le 14 juillet 2018

Sparky In The Clouds au Domaine départemental de la Roche-Jagu, le 14 juillet 2018

 Ploëzal compte au moins quatre édifices remarquables: le château de Kerivon, le manoir de Kermarker, l'église Saint-Pierre, mais le plus connu est sans conteste le prestigieux  château de la Roche-Jagu et ses 64 h de jardin.
Le domaine est devenu propriété du Conseil départemental des Côtes-d'Armor qui y organise régulièrement des événements à caractère culturel, ainsi en ce juillet rayonnant, les touristes et gens du cru peuvent visiter l'exposition  "La fabuleuse odyssée des épices" ou admirer les installations poétiques d'Anima (Ex)Musica et, en cette journée de Fête Nationale bleu blanc rouge, le programme affiche  2 concerts gratuits : Sparky In The Clouds et Gaël Faure!

Pendant le soundcheck de  Sparky In The Clouds tu fais la connaissance des étranges créatures peuplant un bestiaire utopique disséminé dans le parc: une punaise harmonium, une sauterelle piano ou un scarabée piano , un coléoptère multi-instruments, etc... des insectes, nés de l'imagination d'une équipe de savants fous, pesant aux alentours de 170 kg.
Surprenant!


Si les membres de  Sparky In The Clouds ont le bonheur de se produire sous une toile, rien n'est prévu pour le public qui a le choix entre s'asseoir sur une rangée de banquettes à 45 mètres de la scène ou prendre place dans l'herbe sèche face aux artistes, dans les deux cas il faut affronter un soleil de plomb.
16:10', Bryony Perkins, Miranda Perkins, les soeurs venues du Devon, Parisiennes depuis une dizaine d'années et  Mathias Castagné ( la Crevette d'acier) , qui préfère la poésie au baston, flanqué du nouveau venu, le batteur Jean Emmanuel Fatna ( Urban Twoubadoo) pointent le bout du nez.
Après avoir sorti un EP et un single, le premier album ( "Kings and Queens")  est prévu pour le mois de  septembre, La Roche-Jargu aura le bonheur d'entendre les nouvelles compositions en primeur.
Le psych folk  mélodieux ' Closer to myself' (?) n'a pas été retrouvé sur le futur album, ni sur le EP de 2016,  mais d'emblée les voix aériennes et limpides des soeurs Perkins séduisent l'assemblée, l'accompagnement musical est à la fois discret et ciselé, tu replonges dans les pages d'or du British folk des seventies ayant vu éclore des talents tels que Vashti Bunyan, Shirley Collins, Anne Briggs ... sans oublier ceux qui furent influencés par ces chantres folk, Joanna Newsom ou Kimya Dawson.
Un filet de guitare introduit la suivante, les deux timbres purs s'invitent simultanément pour entonner une berceuse, plus douce que la caresse du zéphyr, ' Hush lullaby'  que Miranda, la pythie aux pieds nus et à l'ensemble blanc immaculé, termine par quelques notes d'harmonium.
'Underneath' est rythmé par le battement des mains des filles, la guitare se fait plus présente, Bryony et Miranda achèvent le morceau obsédant par un ballet tourbillonnant.
You must be warm.. murmure la copine de Sandie Shaw .
On cuit, darling!
Elles entament la mélopée  'Motion tide' par des vocalises angéliques, La Roche-Jagu se laisse bercer par le léger  va-et-vient  des vagues, ensuite elles nous proposent de faire la connaissance de la 'Haytor Star' dans les moors du Devon.
Ce titre rythmé allie la grâce des meilleurs Simon and Garfunkel, la sensibilité et la fragilité  de Nick Drake.
Retour à l'électricité pour Mathias, la setlist semble modulable, car ce n'est pas 'The storm' qui est interprété mais peut-être 'Lion', à vérifier lorsque l'album sera disponible... don't try to take her hand, she will bite you...préviennent les cousines des soeurs Brontë.
La plus fleurie ramasse un cahier et nous lit un poème retraçant leur périple du Devon vers la ville lumière avant de proposer 'The Storm' dont le refrain est murmuré par les libellules, les grillons, les coccinelles et tes voisines.
'Kings and Queens' le titletrack du futur album est déjà sorti en single, Bryony transformée en little drummer girl accompagne Jean Emmanuel aux percussions.
Le délicat 'Find your love'  démarre tout en douceur, de subites accélérations viennent brusquer la mélodie, tu te surprends à battre le gazon du talon.
Miranda reprend place derrière l'harmonium avant de nous inviter à un voyage en Irlande pour le traditionnel 'She moved to the fair', chanté quasi a capella.
Maggie Reilly a applaudi,  Sinead a versé une larme.
Pour inviter le coucou, Bryony a enfilé une cape, ' Calling the cuckoo down' sera un des morceaux les plus épileptiques du set.
Admirer la bouclée jeune anglaise entreprendre la danse du toréador valait le déplacement.
C'est par une break-up song (  'Take away my love'), aux accents blues rock/boogie nerveux,  que le groupe prend congé.

Le public s'est levé, espérant un rappel.
Well, I think we've got one more, elle n'est pas de nous, c'est en mode sunny jazz que Sparky in the Clouds a décidé de regagner les nuages, une superbe version de 'As' de Stevie Wonder.
Au Hasard Ludique, à Paris, le 8 novembre!





samedi 14 juillet 2018

Les Rives en fête à Pontrieux le 13 juillet 2018

Les Rives en fête à Pontrieux le 13 juillet 2018

La jeune association d'animations, Les Déraillés du Trieux, organise, depuis trois ans, l'événement Les Rives en Fête au Port de plaisance de Pontrieux.
Dès 15 h, la Venise bretonne, où fut érigé le premier pont sur le Trieux, propose diverses activités, le programme est relativement confus mais les badauds et les locaux pourront flâner entre les étals du marché artisanal, se faire masser à la thaïlandaise en sirotant une infusion relaxante ou tonique, admirer les prouesses des chiens plongeurs, l'adresse des souffleurs de verre, les maladresses  des lanceurs de couteaux celtiques, se balader à dos de poney ( poids maximum autorisé: 22kg), sautiller sur les châteaux gonflables ( admis aux enfants et aux nains), se restaurer, boire, en fin de soirée, admirer le feu d'artifice et assister à une série de concerts...
Qui? Quoi? Où? A quelle heure?
A découvrir sur place! 
En commandant un demi on te signale que trois groupes sont prévus, les aubades devraient débuter à 17h.
Il est 17h30', on a vu trois petits jeunes sur la remorque/podium s'escrimer afin d'obtenir un son potable, à la question "des noms", tu as eu droit à un signe vague, synonyme de aucune idée.
Les Irrésistibles? Les Inconnus? Les Guess Who?
Ceux d'American Woman? 
Faut pas rêver...
Les fêtes villageoises et la ponctualité ne font pas bon ménage dans le canton.
Il est près de 18:05, les trois gamins grimpent sur le podium improvisé, Pontrieux s'en tape, Les Déraillés s'abreuvent en attendant le rush prévu pour le repas collectif.
Nous sommes Men in Rock de Paimpol, là on vous joue un concert apéritif, le set complet aura lieu après la pyrotechnie.
 Tino Quervarec (guitare/chant)/ Jean-Philippe Hervé (basse/batterie/chant) et Romain Layec (basse/batterie) entament leur mini trip par 'You really got me' des Kinks.
Sont pas nuls, ils embrayent sur les barbus de ZZ Top, 'Sharp dressed man', nous sommes une poignée à les écouter et à applaudir à leur savoir-faire.
Bob Dylan a ri en entendant l'annonce de 'Knocking on heaven's door' devenu on even's door.
Si leur anglais est bancal, leur jeu se défend.
C'est déjà la dernière, braves gens.
Tu rigoles, votre soundcheck était plus long que votre prestation!
The Clash, 'Should I say or should I go'?
Stay!
Ah, on peut encore en balancer une, ce sera une de nos compo ' Scream in the rain' (?).
Les cultivateurs attendent une goutte depuis 15 jours, ce power rock dégoulinant à la mode Cheap Trick, décoré d'un bridge groovy à la touche Santana, termine un show nous ayant montré un groupe dont le potentiel est évident. 

Place à Noir Délire.
Tu pensais à un tribute de Noir Désir, t'étais à côté de la plaque, ...ce soir, on ne joue que des compos personnelles!
T'as cherché partout pour dégoter des infos concernant ces mecs qui divaguent, facebook: que dalle , wiki: le néant, google: inconnus au bataillon, la sûreté de l'état: connais pas, le FBI: pas fichés.....
Il s'avère que le groupe est né en mars et, que ce soir, ils fêtent leur troisième scène.
Ils sont quatre, il y avait un Stéphane , pas celui qui a pondu ...La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres..., un Benoît, un John et un bassiste dont on a compris qu'il se prénommait Eloan, prénom peu fréquent au Soudan.
T'as compris qu'il y avait une basse, on ajoute une batterie, une guitare électrique, jouée par le plus jeune et une acoustique pour le chanteur.
D'emblée on te signale que ce quatuor a été trahi par une balance déficiente, ils ont joué sans retours, et en façade c'était pas la gloire, non plus.
Comme les Bleus jouent la finale, 'J'y crois'.
Créneau?
French pop/rock, style De Palmas,  Eiffel, Gaëtan Roussel, Saez...
Ils enchaînent sur un second pop rock mélodieux, ' Un soir, mon amour' (?), Pontrieux ne prête aucune attention aux efforts de Noir Délire qui se débat avec des problèmes acoustiques récurrents.
La guitare sèche est inaudible, la basse supplante tout..
Baisse le volume, fieu..
OK, c'est mieux?
Ja!
' Un roman' est lâché.
Combien de pages?
T'es  con!
' Un nouveau monde' claque, même si la conclusion est bâclée.
Pour calmer le jeu on vous concocte un slow, ' Mauvais souvenirs', c'est l'histoire d'une nana à la recherche du prince charmant.
La basse sature toujours, dommage!
' Danse', le titre cache un texte engagé, prônant la tolérance.
Il nous faut trois marins pour le refrain ( Hissez haut) de la suivante.
Hugues Aufray n'était pas disponible, la petite amie du guitariste était la seule à vouloir hisser l'étendard.
Une intro à la Doobie Brothers, un blanc, on remet ça, ' Dans mon sommeil' sur le tempo de 'J'aime regarder les filles' de Coutin, précède la dernière volée jouée en mode funk...j'ai la haine... chante-t-il, il y a de quoi avec cette accumulation de vices techniques.
A revoir dans de meilleures conditions

C'est qui les suivants?
ORL!
Non pas Otto, Rino et La Ringo, Old Rock Line!
Old car l'étiquette dit à consommer avant 1999, rock car ils connaissent Elvis, Line car ils mangent bio.
Il a fallu attendre 20:45' avant de les voir un à un escalader l'échelle les menant sur le podium, ils devaient être six, Christian Morellec manquait à l'appel, sa canne traînait encore dans le Trieux.
Christian, où es-tu, c'est l'heure...
Peinard, l'ancêtre se pointe, embrasse deux ou trois groupies périmées et rejoint ses complices, dont
Michel Marquier et Jean-Noël Prigent et trois autres vétérans demeurant du côté de Pommerit-Jaudy.
Après quelques salades plus très fraîches, Christian à son orgue nous la joue Richard Clayderman pour introduire 'Road to hell' de Chris Rea.
L'enfer n'est pas pavé que de bonnes intentions, les anciens vont nous la jouer cool ce soir, si Eric Clapton est souvent décrit comme slowhand, les ORL sont du style mou de la gâchette, chi va piano, va sano e va lontano...
Toujours avec la mandoline en vedette, ils attaquent un instrumental prenant ses sources dans les Appalaches pour finir en Bretagne,'Whiskey for breakfast', du bluegrass celtique.
REM, 'Losing my religion', 'Hotel California', la Gibson double manche EDS 1275 était jouée par Don Felder sur l'original, un doublé Pink Floyd, 'Comfortably Numb' et 'Another brick in the wall' ,nous prouvent que ces praticiens ont du bon goût mais se complaisent dans un rendu atonique.
Le haut-de-forme, Jean-Jacques Robert, se débrouille plutôt bien à la gratte, ses complices ne sont pas manchots, mais leur enthousiasme est comparable à celui d'un fonctionnaire en fin de carrière.
La lecture du chapelet continue: Dire Straits 'Sultans of swing', 'Like a rolling stone' de Tonton Bob, et comme à la veille du quatorze juillet il faut éveiller le coq, une version sympa de ' Comme un avion sans aile' de Charlelie Couture, suivie par 'Quand t'es né dans le désert' de Capdevielle.
'Unchain my heart' précède le titre préféré du bassiste,'Bad news' de Moon Martin, sans s final svp!
Un des morceaux les plus intéressants de leur set.
Jean-Noël, le régional de l'étape, va vous chanter 'Sweet Home Alabama', le titre préféré de  Neil Young.
Pour suivre on nous promet l'Irlande, ce ne sera pas Thin Lizzy, mais la bande à Bono, ' With or without you'.
Le terminus est en vue, Christian pianote un nocturne, le chanteur a récupéré la mandoline, on reprend la route de l'enfer.
C'est là que tu abandonnes Chris Rea, le Trieux et les Déraillés pour prendre le chemin d'un sweet home qui n'est pas en Alabama.





lundi 9 juillet 2018

Sandrine Ricard dans " La dernière danse de Monique" lors de la Déambulation de l'Asso Chiche à la plage du Moulin à Etables-sur- Mer, le 7 juillet 2018

Sandrine Ricard dans " La dernière danse de Monique" lors de la Déambulation de l'Asso Chiche à la plage du Moulin à Etables-sur- Mer, le 7 juillet 2018


L'asso-chiche n'est pas une association pour dyslexiques amateurs de charcuterie , son but est de promouvoir des projets culturels.
 En ce radieux dimanche de juillet, l'association organise une  déambulation décalée à la plage du Moulin à Etables-sur-Mer: le programme prévoit une initiation à la pêche à pied, menée par un cousin du professeur Tournesol, un spectacle de la compagnie La Choupa Choupa, "La Dernière Danse De Monique", un solo de Sandrine Ricard, une danseuse, acrobate, comédienne, artiste de cirque qui n'avait pas l'air de carburer au pastis mais qui se désaltérait à l'alcool blanc, un concert de Ti'Jam et pour finir la soirée, la présence d'un deejay.

C'est une habitude dans le coin: l'horaire est fumeux, l'affiche disait, on démarre à 16:30', t'y étais pile à l'heure!
Tu épluches les écriteaux pour constater que Monique dansera à 18h, Ti'Jam soundcheckait, t'avais pas soif, t'avais pas ton bikini non plus, tu t'es allongé sur la plage...les cheveux dans les yeux
et le nez dans le sable... t'étais tout seul, perdu  parmi la centaine de bronzés, il y avait le ciel, le soleil et la mer, des coquillages mais pas de crustacés.
Tu as pris la couleur du homard bleu cuit, tu t'es relevé pour prendre place sur une banquette en attendant la saltimbanque.
Monique s'extirpe d'une cabine de plage, constate qu'il y a du monde, elle est tapée, cette  lady, sur le crâne, un casque de motard ayant appartenu à Giacomo Agostini, une Gitane dans le bec et, comme le thermomètre n'indique que 32° C à l'ombre, elle s'est emmitouflée dans une fourrure mitée, trouvée aux Petits Riens.
D'emblée elle apostrophe un mioche qui se met à pleurer, avise un gars affublé d'une veste de jogging hivernale, bégaye, propose un siège au petit Jeannot qui décline l'offre...c'est sympa, de ne pas avoir emmené trop de gosses, les enfants, ça craint.
Je vous préviens, ma tirade dure 40', mettez-vous à l'aise, tu veux ma cigarette, petit... le gamin a 5 ans!
Le ton est donné, de l'humour, du bien gras qui tache, le professeur Choron se frotte les mains!
C'est  incroyable plus personne ne fume dans ce pays où la vitesse est réduite à 80km/h.
Je dépose ma clope et on démarre, bon, t'as remarqué, c'est pas un théâtre, il n'y a pas de rideaux rouges, on fait comme si, donc j'ouvre les tentures invisibles et tu applaudis.
Après avoir lampé une rasade de gnôle, la frappée poursuit son soliloque farfelu avant d'entamer des exercices de gymnastique périlleux.
Après les acrobaties burlesques, place à la tragédie, au choix Sophocle ou Shakespeare, Monique c'est Antigone, Clytemnestre, Andromaque et Annie Cordy , elle peut faire rire et pleurer.
Sur fond de piano, elle nous soumet une étude de naïade aérodynamique qu'elle termine en se laissant choir dans un relax sur roulettes un fauteuil archaïque  piqué dans la résidence Sainte-Ursuline où elle était passée rendre visite à une tante grabataire.
Elle joue avec l'antique siège médical comme  le ferait un résident de l'institution où on cache les membres de la famille hospitalisés contre leur gré. Dans le Cuckoo's Nest, tonton occupe la chambre  avoisinant celle de Jack.
Non, pas l'éventreur, Nicholson!
Vagues à babord, vagues à tribord, la mer est houleuse ce soir, où sont les rames, dis, toi, Benoît, tu veux bien être ma terre d'accueil?
Elle enfile les patins à roulettes que son père avait  gagnés en collectionnant des boîtes de lessive et c'est reparti pour une série de cascades sans filet, elle se prend une pelle, s'enfile une petite goutte, nous rassure 'je gère', pique une crise hystérique, appelle à l'aide, refait deux tours de piste en déséquilibre, perd un patin, fait connaissance avec le plancher, tu ris à gorge déployée à ses gags dignes de Charlie Chapin ou de Buster Keaton.
Il me faut un homme, un vrai, un légionnaire, je suis Monique Magique, ça doit pouvoir se trouver, elle chante sur l'air de 'Michelle' de Mc Cartney et un peu Lennon, reprend ses cabrioles très physiques en brassant adresse, humour et sensualité.
Une séquence flirt, une réplique qui tue, je veux un homme playmobil gonflable, elle se choisit un prince charmant qui doit enfiler la pantoufle à Cendrillon ( de nouveaux patins), se remet à valser comme une dingue sur 'Hard Times' de Gary Moore, envoyé par la sono.
Le blues rock l'incite à entamer un striptease plus athlétique qu' érotique, elle le termine allongée au pied de Roméo, lui tend la main et à deux, ils saluent le public qui  fait un triomphe à Monique!

samedi 7 juillet 2018

RéMila chez Madame Mouss'tache à Tréguier le 6 juillet 2018

RéMila chez Madame Mouss'tache à Tréguier le 6 juillet 2018

Tandis que la Belgique fermentait l'élimination de la Seleçao et de sa pleureuse vedette, tu mets le cap sur Tréguier, la ville-port de fond de ria, que tu atteins en traversant, à du 29km/h, le pont Canada.
Au 26 rue Colvestre, une artère dans laquelle les vieilles demeures de caractère foisonnent,  se trouve Madame Mouss'Tache, une ancienne galerie d'art devenue cave à bière.
Les jeunes patrons ont l'excellente idée d'organiser régulièrement des Apéro/Concerts, en ce vendredi estival, l'ardoise proposait RéMila, une banlieusarde ( Paris) au franc-parler faisant passer Madame Sans-Gêne pour une pisse-vinaigre.
RéMila de Fleury, au langage fleuri, se produit sur scène accompagnée d'un gars doué, maniant la guitare, le cajon, le kazoo et le second degré, Hugo Barbet, coiffé de dreadlocks   depuis que Clapton a repris I shot the sheriff.
Quoi?
Non, il ne s'agit pas du gardien de En Avant Guingamp, notre Hugo a fait partie de  Volo, a accompagné Stanislas, non pas à Nancy, et il a composé un album pour enfants.
Le concert était annoncé à 19:30', le duo n'était pas du genre the early bird catches the worm, les préparatifs se sont éternisés, après être passés dans la cave pour enfiler une tenue de scène adaptée à leur propos, Rémila et Hugo sont disposés à entamer leur set, il est 20h, tu viens de commander une nouvelle Philomenn.
Tandis que la nana traîne dans la réserve,  le chien d'eau rapplique, muni d'une guitare et d'un gazou, il lance l'intro, trente secondes plus tard Miss short/baskets/ T-shirt Girl with Attitude, se pointe en chantant 'Mes p'tits cailloux', un extrait de son premier EP
Un délicieux mix de rap et de chanson à légitimation culturelle.
Bonsoir, Tréguier, tu vas bien?
On sent la touche parisienne, ...nous, on s'est tapé six heures de route,  pas une sinécure, j'ai fait le déplacement car Madame Moustache c'était mon surnom, depuis je suis passée chez le figaro, elle embraye sur 'Comme une grande ', un auto-portrait en forme de slam, truffé de quelques emprunts: ' Tous les garçons et les filles', le Téléfon du regretté Nino, le thérapeutique ' Je suis malade' de Serge Lama. La guitare rocke salement tandis que la fille jongle avec les mots.
La Belgique vient de prendre l'avantage au score, RéMila décide de ne pas nous raconter sa vie, ok, on est en retard et alors?
 Patrick Süskind, 1985, 'Le Parfum', RéMila, 2018, 'Le Parfum', aux fragrances Fragonard et patchouli, tout est légitime.
C'est notre second passage en Bretonnie, on a vu Rennes et le Morbihan, le Trégor c'est encore plus loin, mais assez jacassé, voici ' Oui, mais non'.
Je tergiverse, je barguigne, je raconte n'importe quoi, vous pouvez oublier ce que je viens de bredouiller, on vous propose le titletrack du dernier né, ' Le plus bel endroit du monde', donne-moi la main, on y va!
'Me chercher à l'école', la bouche de l'enfant parle, papa et maman sont brouillés.
Une belle tranche de vie décrivant une triste réalité,  celle des couples divisés , le gosset porte le poids de la séparation.
Une superbe chanson, pleine de tact.
On enchaîne sur un titre féministe, les filles sont les plus fortes, non?
T'es pas d'accord, Monsieur?
Euh..
C'est dépassé de ne pas avoir d'opinion!
O K, mais j'ai lu Kant!
Après le revendicatif ' Toujours debout' vient 'Un peu d'soleil' qui n'est ni une reprise de Marcel Amont, ni une copie de Claude François.
Je suis auteur/compositeur/interprète, bordel!
Et toi, si tu ne chantonnes pas le refrain, je te défonce le crâne!
'Une autre fille que moi' est dédié aux femmes presque parfaites.
C'est beau l'instinct maternel!
Dis, c'est normal d'avoir vu Rihanna penchée à une fenêtre, ici à Tréguier.
Ah, d'accord, Rihanna, tu connais pas!
J'avais écrit ' Le temps qu'il faudra' pour Zaz, elle n'a pas voulu de ma chanson, tant pis pour les vacances, ce sera à nouveau Etretat!
Elle en fait des tonnes, tu souris tout en admirant l'efficacité remarquable de Monsieur Dreadlocks à ses côtés.
A New-York, où nous étions, hier, c'était The sailor's wife', pour vous, ce sera 'Femme de marin'.
Merde, toi, tais-toi, où je ne chante pas, elle entame la ballade en slam et la termine à l'harmonica.
Celle-là tu peux la proposer à Céline Dion, tu iras en vacances en République dominicaine!
A Paris, je l'avais jouée dans un club, il y avait deux pétasses face à moi, elles me dévisageaient, médisaient, je les ai remises à leur place en vantant mon jeu au saxophone.
Pourquoi tu ris, Hugo?
Voici mon titre gastronomique ou gastro tout court, 'OGM', un swing vert pas pourri!
Tréguier, t'aimes le reggae?
Oui!
Pas de bol, c'est pas prévu, et pourtant sur le single ' La faim' prend des couleurs Sly Dunbar/Robbie Shakespeare, elle y colle 'Et ta mère' de Zoufris Maracas
I don't know why, mais tu penses à Brel!
La tchatcheuse propose une reprise d'Anis, dont personne dans le coin n'a entendu parler, ' Cergy' sera adapté au 22 et au Jaudy.
Une grande gueule, O K, de l'esbroufe, un brin de forfanterie, mais aussi un talent fou et de l'humour à revendre!
Il nous en reste deux, car on ne va pas repasser par la cave pour un bis, voici ' A la one again' ou la vie des artistes qui ne se nomment pas Benabar et sont payés au chapeau et enfin,  'App'lez-moi Mad'moiselle' , une vision idyllique du mariage.
Take it to the bridge, Hugo.
Yeah, like a sex machine!

Une prestation tonique d'un duo qui assure grave, dixit Loïc!